De SDF à 10 millions par an : comment gagner avec de mauvaises cartes, avec Anthony Bourbon

Au format audio :

Écoutez cet épisode sur votre plateforme préférée :

Transcription texte de l’interview :

Olivier Roland : Il a fait partie du panel d’investisseurs de la célèbre émission de télé « Qui veut être mon associé ? » sur M6. Il a fait passer son entreprise Feed de 0 à 10 millions d’euros de ventes en moins de 3 ans. Anthony Bourbon a pourtant vécu un traumatisme tôt dans sa vie.

Anthony Bourbon : Je me retrouve à la rue quand j’ai 16 ans et je dors dans les bus. Aujourd’hui, je n’ai vraiment aucun problème d’argent.

Olivier Roland : Ce qui lui a appris la vie à la dure.

Anthony Bourbon : Je me suis dit voilà « tu as 500 €, il va falloir les rationner », comme je disais à l’époque. Et donc, une fois, je dormais dans les bus, une fois, je dormais chez un pote, une fois, je dormais dans un hôtel miteux à 20 € la nuit.

Olivier Roland : Au point qu’il dit lui-même…

Anthony Bourbon : Ouais, on peut dire que j’étais SDF.

Olivier Roland : Alors, il aurait pu se laisser abattre, mais il a décidé de prendre cette expérience de manière positive et de l’utiliser comme source d’énergie pour se lancer dans l’entrepreneuriat.

Anthony Bourbon : Parce qu’il y a une envie de revanche, de vengeance qui est assez forte. Et je pense que ça se sent quand on regarde les différentes interviews, quand on lit les différents articles ou quand on regarde nos réseaux sociaux. J’ai envie de bousculer le système.

Olivier Roland : Et même si aujourd’hui Feed est un succès éclatant, cette aventure entrepreneuriale connaît des hauts…

Anthony Bourbon : Et du coup, on a une réussite ou en tout cas un parcours qui est assez explosif en mode startup parce qu’on a levé plus de 40 millions d’euros, on a ouvert 5000 points de vente.

Olivier Roland : … Comme des bas.

Anthony Bourbon : On était 80 à un moment et là, on est redescendu à 35 – 40.

Olivier Roland : Et tu vas pouvoir découvrir tout au long de cette interview la ténacité impressionnante d’Anthony, sa rage de vaincre et son énergie qui est au top.

transformer son énergie en tremplin, rage de vaincre

Nous verrons aussi :

–       Comment transformer un environnement défavorable en tremplin

–       Comment trouver l’avantage injuste caché en toi qui va te permettre de réussir mieux que tes concurrents

–       Comment avoir l’idée de ton entreprise et la lancer en un mois chrono

–       Comment réussir la levée de fonds pour ta startup

–       Comment faire de l’argent un bon serviteur, plutôt qu’il soit ton maître

–       Comment garder l’énergie et la motivation dans les moments difficiles (et il y en aura)

–       Comment investir intelligemment dans les cryptos et le web 3

–       Des actions quotidiennes simples que tu peux faire pour tirer ton épingle du jeu

–       Et bien d’autres choses encore.

C’est parti.

Read More about De SDF à 10 millions par an : comment gagner avec de mauvaises cartes, avec Anthony Bourbon

Le gendarme homme-sirène qui voyage 6 mois par an

Au format audio :

Écoutez cet épisode sur votre plateforme préférée :

Transcription texte de l’interview

Olivier Roland : Il a vécu le système scolaire comme un enfer.

Alex Haffner : Non, c’était une catastrophe. Je ne me retrouvais absolument pas dans le système scolaire conventionnel, j’étais plutôt mis de côté. C’était très compliqué. C’est une période que j’aime essayer d’oublier.

Olivier Roland : Et était même très fainéant.

Alex Haffner : J’étais très fainéant, c’est-à-dire que je n’étudiais pas.

Olivier Roland : Et s’il est aujourd’hui à la tête de sa petite entreprise, il n’est pas millionnaire pour autant. Pourtant, Alex a aujourd’hui une vie libre, riche et atypique, beaucoup plus que bien des gens qui gagnent plus que lui. Parmi les nombreuses activités qu’il pratique, il est gendarme.

Alex Haffner : Donc, on fait tout ce qui est mission de surveillance générale, police route. Avant, on faisait du transfert de prisonnier. Maintenant, on fait aussi tout ce qui est BGE, c’est-à-dire qu’on fait aussi des patrouilles de nuit par exemple.

Olivier Roland : Hypnotiseur.

Alex Haffner : On fait des spectacles, des séminaires en entreprise sur le lâcher-prise, le bien-être au travail. Alors, je fais un peu de thérapie et ma spécialité, c’est retirer les phobies, gestion de stress post-traumatique pas forcément par l’hypnose uniquement en fait, par l’EMDR, la PNL.

Olivier Roland : Il a créé sa propre association caritative.

Alex Haffner : Simplement, moi, je fais des spectacles dans des orphelinats. On fait des spectacles de magie et de sculpture sur ballon. En fait, moi, ce qui me plait, c’est non seulement donner des étoiles dans les yeux, mais derrière, il y a aussi un contexte un peu psychologique.

Olivier Roland : Il voyage énormément comme un aventurier des temps modernes et il a même participé au concours de Mister Triton.

Comment a-t-il fait pour passer d’un simple BTS technico-commercial à une telle vie d’aventure ? C’est ce que nous allons découvrir dans cette interview.

Nous verrons aussi :

  • Comment vous créer des opportunités dans la vie même avec des circonstances de départ défavorables
  • Comment optimiser tous les aspects de votre vie pour qu’elle soit au service de vos objectifs.
  • Comment créer une petite entreprise qui vous laisse le temps
  • Comment faire des choses qui semblent extraordinaires aux autres sans vous stresser, petit pas par petit pas

Bref, comment faire de la vie une aventure même avec peu d’argent et bien d’autres choses.

Alors, juste une petite parenthèse, si vous écoutez cette interview au format audio, je vous encourage à aller jeter un œil à la vidéo sur la chaîne des rebelles intelligents, non seulement pour découvrir l’appartement d’Alex qui est visuellement intéressant, mais surtout car nous y avons ajouté de nombreuses photos et vidéos des aventures d’Alex. C’est parti.

Read More about Le gendarme homme-sirène qui voyage 6 mois par an

Des Assedics à 8 millions d’euros par an : comment Benoît Wojtenka de Bonne Gueule a fait


Au format audio :

Écoutez cet épisode sur votre plateforme préférée :

Transcription texte de l’interview

Olivier Roland : Il a démarré comme stagiaire aux Assedics, vendeur de carrelage à Leroy Merlin.

Benoit Wojtenka : J’ai travaillé chez Leroy Merlin au monde Sol. Donc, toute la journée, j’étais vendeur pour du carrelage, du parquet, etc.

Olivier Roland : Et même nettoyeur de poubelles.

Benoit Wojtenka : J’ai travaillé pour le père d’un ami où je nettoyais les poubelles et les cages d’escalier d’HLM.

Olivier Roland : A la fin de ses études, il se retrouve dans un stage de consulting où il ne comprend littéralement rien.

Benoit Wojtenka : Je suis arrivé, le boss a fait une réunion où il a expliqué une réorganisation des équipes, je n’ai rien compris à ce qu’il racontait, mais rien de rien.

Olivier Roland : Et pourtant, Benoit fait aujourd’hui plus de 8 millions d’euros par an de ventes. Et en termes de chiffre d’affaires ?

Benoit Wojtenka : En 2019, on a fait… je vais le dire hors taxe, je sais que tu veux tellement que je dise TTC, mais je n’ai pas le… En 2019, on a fait 8,3 millions, le Covid a été un peu dur, on a fait 7 millions hors taxe en 2020, mais là, on fait une belle reprise.

Olivier Roland : Avec une entreprise florissante qui a une cinquantaine d’employés, un des blogs les plus visités sur la mode masculine en français et 5 boutiques dans différentes villes françaises. Comment a-t-il fait ? C’est ce que nous allons découvrir dans cette interview.

Benoit Wojtenka : Je me suis dit « Soit Benoit, soit c’est Bonne Gueule, soit c’est toute l’expérience que tu as vécue avant, à savoir les Assedics, Leroy Merlin, les poubelles ou le consulting ».

Olivier Roland : Nous verrons aussi :

  • Des techniques simples mais peu appliquées pour tirer son épingle du jeu
  • Est-ce que ses études l’ont aidé ou ont été un frein pour devenir entrepreneur
  • Comment affronter ses peurs pour passer à l’action
  • Comment garder la motivation pour avancer quoi qu’il arrive
  • Et bien d’autres choses passionnantes

C’est parti.

Read More about Des Assedics à 8 millions d’euros par an : comment Benoît Wojtenka de Bonne Gueule a fait